Actualités

Justice posthume pour un militant de la CGT

  • PARTAGER L'ARTICLE :

Adrien Trivaletto, né en 1931, retraité de longue date travaillait dur à la périphérie de Montpellier pour la société ADREXO, distributeur de prospectus, en contrepartie d'un salaire de misère. Ni le temps de préparation de ces prospectus, ni le temps de distribution ne lui était payé. 

L'indemnisation prévue par la CCN (Convention Collective Nationale) n'avait aucun rapport avec le SMIC. 

Il lui a fallu démontrer que le paysage urbain réel ne correspondait pas au schéma qui lui était communiqué par son employeur. 

Son procès n'a pas été facile. Il n'a gagné ni devant le Conseil de Prud'hommes de Montpellier ni devant la Cour d'Appel de Montpellier. 

Avec ses avocats du Cabinet ALTEO, il a décidé de continuer le combat.

Le pourvoir en cassation a été une réussite et l'arrêt de la Cour d'appel de Montpellier cassé, sa demande de dommages et intérêts fondé en partie sur ses pratiques de travail dissimulé, vient d'aboutir. 

Suite pdf 

Informations complémentaires : PDF1