• Compte tenu des dernières directives, nous ne recevons plus personnes au cabinet. Nous vous invitons soit à nous appeler au 04 67 02 24 00 ou par mail à cabinet@alteo-avocat.fr. Nous vous répondrons dans les 24 heures. Merci de votre compréhension.

     

  • cabinet@alteo-avocats.fr
  • 04 67 02 24 00

Actualités

Présentation Formation du 2409.2020 priorité au télétravail

  • PARTAGER L'ARTICLE :

Dès l’annonce de l’état d’urgence, des millions de salariés ont été contraints de travailler confinés chez eux…

Mais le télétravail n’est possible qu’à certaines conditions

Mis en place dans un contexte anxiogène, il est aujourd’hui source de stress et engendre des risques pour la santé.

Une obligation pour qui ?

C’est au minimum huit semaines de travail à domicile qui ont été imposées à de très nombreux salariés.

Du jour au lendemain et sans qu’ils y soient préparés.

Dans ce contexte si particulier, le télétravail est-il une obligation ?

Les salariés doivent ils télétravailler confinés avec leurs enfants ?

Le télétravail est il compatible avec la mise en activité partielle ?

Télétravailleurs, quels sont vos droits ?

Une situation de télétravail ne peut servir de prétexte pour modifier les droits des salariés qu’ils soient individuels ou collectifs.

Des aménagements sont toutefois possibles en ce qui concerne les conditions de travail.
• Ce qui reste inchangé : le contrat de travail : rémunération, qualification et durée du travail
• Ce qui peut changer : l’aménagement des horaires, possibilité de réaliser des heures supplémentaires

Télétravail : des risques pour la santé

Après sept semaines de confinement les chiffres sont effrayants. Sur les sept millions de salariés près de la moitié est en détresse psychologique.
Un quart d’entre eux présente un risque de dépression nécessitant un accompagnement. La plupart se sentent démunis face à une organisation du travail jamais expérimentée.

Les risques sont nombreux :

- Un isolement tant social que professionnel
- Une autonomie source de stress pour ceux qui n’y sont pas habitués.

• Responsabilité de l’employeur : Préserver la santé et assurer la sécurité de leurs salariés : mesures de prévention, actions d’informations, de formations et mise en place d’une organisation du travail et de moyens adaptés.
Les bonnes pratiques du travail sur écran peuvent être rappelées par note de service : postures, positionnement de l’ordinateur et nécessité de micro pauses régulières pour marcher un peu et permettre un repos visuel.

• Organisation du travail : Un soin particulier doit être apporté à l’organisation du travail
L’employeur doit s’enquérir de la situation de chaque travailleur et tenir compte des conditions dans lesquelles il télétravaille.
Les missions de chacun doivent être définies pour ne pas laisser les salariés livrés à eux-mêmes.

Les webs conférence, tout comme les échanges par mail et téléphone sont essentiels pour éviter l’isolement.

• Durée du travail, horaires et pauses
Il n’est pas inutile dans ce contexte de rappeler qu’il est strictement interdit de faire travailler un même salarié plus de six jours par semaine.

Le repos hebdomadaire a une durée minimale de 35 heures : 24h consécutives auxquelles s’ajoutent les 11h consécutives de repos quotidien entre deux journées de travail conformément aux dispositions de l’article L3132-2 du Code du Travail.

Informations complémentaires : PDF1